Toutes nos parutions

Nelly Trumel

Femmes libres
01 oct. 2016 120 p., 20 €

Athéisme

René Berthier Loran
01 oct. 2016 26 p., 3 €

La rage du social

Laurent Ott
01 sep. 2016 120 p., 8 €

Affinités non élective

René Berthier
01 sep. 2016 120 p., 14 €

Manifeste Schizo-rationaliste

Sven Andersen
02 fev. 2016 108 p., 5 €

Anarchisme et cause animale Tome 2

Coordination de Philippe Pelletier
01 fev. 2016 120 p., 9 €

Pérégrinations pédagogiques

Hugues Lenoir
01 dec. 2015 70 p., 8 €

Enjeux libertaires pour le XXIe siècle par un anarchiste néophyte

Philippe Corcuff
01 nov. 2015 296 p., 14 €

Anarchie et cause animale

coordonné par Philippe Pelletier
02 oct. 2015 140 p., 9 €

Pas de la dynamite mais du tabac

Frédérico Ferreti & Patrick Minder
14 juil. 2015 180 p., 12 €

1968 le congrès de Carrare

Collectif
10 mai 2015 250 p., 15 €

Kôtoku Shûsui

Philippe Pelletier
01 mai 2015 80 p., 5 €

François Salsou

Michel Delmouly
04 avr. 2015 80 p., 5 €

Max Nettlau

Rudolf Rocker
01 dec. 2014 416 p., 18 €

Madeleine Vernet

Hugues Lenoir
01 août 2014 70 p., 5 €

Etudes proudhoniennes la propriété

René Berthier
01 oct. 2013 214 p., 10 €

Le mouvement anarchiste et syndical en Tunisie

Collectif
01 mai 2013 150 p., 8 €

France d'en haut France d'en bas

Maurice Rajfus
01 mar. 2012 262 p., 12 €

Arthur Rimbaud

Patrick Schindler
01 mar. 2011 214 p., 10 €

Lucia Sanchez Saornil

Guillaume Goutte
01 mar. 2011 64 p., 3 €

Une femme affranchie Gabrielle Petit l'Indomptable

Madeleine Laude
01 dec. 2010 200 p., 15 €

Ecrits Choisis

Errico Malatesta
01 oct. 2010 207 p., 10 €

Barcelone

Miranda Caserio
01 oct. 2010 136 p., 7 €

L'anarcho syndicalisme et l'organisation de la classe ouvrière

René Berthier
01 mar. 2010 200 p., 12 €

L'an prochain la Révolution (DVD)

Frédéric Goldbronn
01 jan. 2010 15 €

L'économie politique

René Berthier
01 dec. 2009 192 p., 10 €

Quand Marx, Engels, Lénine "flinguaient" les anarchistes

Justhom
01 sep. 2009 100 p., 6 €

Pierre Joseph Proudhon

Collectif
01 avr. 2009 80 p., 5 €

La Palestine au pied du mur

René Berthier
01 mar. 2009 140 p., 10 €

Dernières nouvelles de la liberté

Raymond espinose
01 fev. 2009 100 p., 10 €

La bande à Bonnot

Benoît Ladarre
01 oct. 2008 72 p., 6 €

Les mercenaires de la République

Maurice Rajfus
01 mai 2008 172 p., 10 €

Mauvaises nouvelles de la liberté

Raymond espinose
01 fev. 2008 96 p., 6 €

Vie et combat de Margarethe Faas Hardegger

Patrick Schindler
01 dec. 2007 100 p., 8 €

Jacques Prévert

Raymond espinose
01 mai 2007 80 p., 5 €

L'impasse électorale et le projet anarchiste

Collectif
01 jan. 2007 60 p., 4 €

Un dimanche de la vie

Olivier Pinalie
01 jan. 2006 80 p., 8 €

Maurice Joyeux

Roland Bosdeveix
01 avr. 2005 103 p., 9 €

L’anarchisme sous la Révolution française

Erwan Sommerer
00 0000 70 p., 5 €

L’anarchisme sous la Révolution française

Erwan Sommerer
00 0000 70 p., 5 €
Faut qu'ça germe

Nelly Trumel

Femmes libres 01 oct. 2016 120 p., 20 €

"NELLY TRUMEL Faut qu’ça germe?!

À l’occasion des trente ans de l’émission Femmes libres sur Radio libertaire, nous avons souhaité partager l’émotion que nous procure la peinture de Nelly Trumel et apporter librement notre point de vue dans cet ouvrage collectif, en montrant les liens entre création artistique et engagement anarchaféministe.Nelly Trumel affiche son refus de la hiérarchisation des sujets dans sa peinture et use de la symbolique de la patate, le  légume du pauvre, comme image de l’esclavage des femmes, mais aussi comme métaphore de leur révolte (« patate dans la gueule ! » dit-elle). Nous poursuivons aujourd’hui ses combats de femme libre et solidaire de ses compagnes de luttes.     Femmes libres"


Repères Libertaires

Athéisme

René Berthier Loran 01 oct. 2016 26 p., 3 €

Le mouvement anarchiste est né vers le milieu XXIe siècle de la rencontre de deux facteurs : la tendance immémoriale de l’humanité à lutter contre l’oppression politique, l’exploitation économique et l’aliénation religieuse ; la révolution industrielle et la formation du mouvement ouvrier moderne au sein duquel le socialisme et l’anarchisme se sont développés.

L’anarchisme comme doctrine et comme praxis a certes évolué, mais il conserve un certain nombre de principes essentiels qu’il convient de rappeler avec fermeté.


La collection Repères anarchistes se propose d’explorer les fondamentaux autour desquels sont engagés aujourd’hui les militants de la Fédération anarchiste et, de façon plus large, les militants libertaires dans leur ensemble.

Repères anarchistes a pour ambition de fournir les éléments de réflexion permettant à toute personne soucieuse d’en savoir plus , d’approfondir ses connaissances.


La rage du social

Laurent Ott 01 sep. 2016 120 p., 8 €

Le travail social est aujourd’hui en crise comme tous les secteurs et toutes les institutions. C’est en dehors des institutions, des structures, et des pratiques traditionnelles que s’invente, ou s’inaugure jour après jour, le travail social de demain.


Celui-ci expérimente d’autres modalités d’intervention : le travail hors cadre et hors institutions au plus près des publics et des groupes marginalisés. Bien que minoritaires et précarisées, ces expériences existent et se répandent. Elles appellent l’ensemble des acteurs éducatifs et sociaux, au delà des cloisonnements (professionnels / usagers), ou par secteur (l’Ecole, l’Education populaire, l’Education spécialisée) à s’approprier leurs pratiques, leurs terrains et l’ingénierie de leur intervention.


Les textes réunis dans ce recueil sont directement liées aux pratiques concrètes qui les inspirent. Ils sont écrits par un seul auteur mais s’inspirent d’une expérience plurielle et collective. Ils traitent des questions vives de l’intervention sociale et éducative dans une perspective engagée.


Affinités non élective

René Berthier 01 sep. 2016 120 p., 14 €

L’histoire nous a habitués à ne voir dans les rapports entre anarchistes et marxistes qu’une opposition irréductible entre deux courants du mouvement ouvrier que tout sépare. Cette opposition ne saurait être sous-estimée, et encore moins occultée. Mais à plus d’un siècle de distance il serait temps d’aborder les choses d’un point de vue dépassioné.


L’élaboration théorique de penseurs comme Proudhon, Marx ou Bakounine doit être restituée dans le lent mouvement de travail qui, au 19eme siècle, tente de mettre en place un instrument d’analyse permettant de comprendre les mécanismes de la société capitaliste.


Ces convergences ne sauraient occulter le fait que les régimes politiques se réclamant de l’héritage de Marx ont fait couler beaucoup de sang ouvrirer.


Il faudra bien un jour rendre des comptes et ne pas se contenter de dire: "Kronstadt? Oui, c’était une erreur...

Petit Guide à l'usage de l'athée misanthope

Manifeste Schizo-rationaliste

Sven Andersen 02 fev. 2016 108 p., 5 €

Ce manifeste est dédié à ceux qui pensent que, pour vivre heureux, il n'est pas indispensable d'être entouré par une ribambelle de fâcheux. Cette misanthropie se double d'un ferme refus de tout obscurantisme, des religions et des superstitions. Son nom : le schizo-rationalisme.

Le Grand Système libéral s'attache à empêcher schizo-rationaliste de s'épanouir, armé de ses idoles rances que sont la famille, le travail, la fraternité de pacotille et le consumérisme béat.

L'esprit de sérieux et l'aveuglement face à la mort seront aussi les cibles du schizo-rationalisme, tout comme le natalisme, le bougisme, la particratie, le mariage, la vulgarité conviviale et la dictature numérique.

Actualité de la problématique

Anarchisme et cause animale Tome 2

Coordination de Philippe Pelletier 01 fev. 2016 120 p., 9 €

Compte tenu de la vigueur des débats sur la cause animale, une mise au point s’impose à partir d’une réflexion anarchiste bénéficiant de ses principes fondateurs : liberté de penser, franchise d’expression, refus des tabous, respect du dialogue, refus de la complaisance ou de la chimère, prise en compte des réalités sociales, politiques, économiques et culturelles.

Le premier texte aborde l’histoire du végétarisme au sein du mouvement libertaire en Europe occidentale avant 1945. Montrant son importance plutôt précoce, dès la fin du XIXe siècle, il en présente la richesse, la variété mais aussi ses dérives et son potentiel de discordes.

Le deuxième texte pose la question de la souffrance animale à partir des dernières découvertes des biologistes dans ce domaine. Il la lie à celle de l’exploitation animale. Ne serait-ce que du point de vue de l’évolution des espèces n’y aurait-il pas un mutuellisme entre l’être humain et l’animal ?

Le troisième texte, qui détaille les aspects nutritionnels, souligne la nécessité de bien penser les régimes alimentaires pour la santé.

Le quatrième et dernier texte pose, chiffres à l’appui, la question de la possibilité ou de l’impossibilité du végétalisme sur l’ensemble de la planète dans l’hypothèse où l’humanité tout entière adopterait ce mode d’alimentation. Contrairement aux apparences, l’issue serait loin d’être simple rien que sur le plan agronomique, agricole et économique. La généralisation du soja et l’adoption de cultures de substitution soulèveraient de nouveaux problèmes.

La cause animale n’est pas seulement une question individuelle mais aussi collective, pas seulement éthique mais aussi sociale.

Pérégrinations pédagogiques

Hugues Lenoir 01 dec. 2015 70 p., 8 €

Par ce titre Pérégrinations pédagogiques Hugues Lenoir tient à rendre hommage à Flora Tristan qui publia le récit de son voyage au Pérou titré Pérégrinations d’une paria. Mais, il souhaite surtout rappeler que pour répandre ses idées socialistes et féministes, Flora s’engagea dans un tour de France à la rencontre des ouvriers et des ouvrières en 1843. Comme, elle, il poursuit son voyage en pédagogie émancipatrice. Il consacre la première partie de cet ouvrage à un précurseur des pédagogies modernes, disciple de Jean-Jacques Rousseau, Johann Heinrich Pestalozzi, auquel les pédagogues libertaires doivent (peut-être) quelques-unes de leurs idées. Il prolonge son chemin en brossant une rapide synthèse de l’émergence et de la permanence du souci d’éduquer que partagèrent les militants libertaires et leurs organisations, du milieu du XIXe siècle au premier tiers du XXe durant la Révolution espagnole. Enfin, l’auteur termine sa promenade en éducation libertaire en analysant et commentant, avec un regard contemporain, la conférence donnée sur ce thème en 1900 par le militant anarchiste hollandais Ferdinand Domela Niewenhuis dont le texte est reproduit in extenso dans l’ouvrage pour conclure sur une brève réflexion autour de Jacotot/Rancière et Le Maître ignorant.


Un livre de philosophie politique anarchiste et pragmatiste

Enjeux libertaires pour le XXIe siècle par un anarchiste néophyte

Philippe Corcuff 01 nov. 2015 296 p., 14 €

Sommaire :


Introduction : Méthodologie pragmatique pour un anarchisme pragmatiste


Partie I : Le travail de la critique


1 – Autobiographie critique d’un anarchiste néophyte : parcours et errements d’un militant


2 – De la diabolisation des médias (Adorno, Debord, Chomsky, etc.) à une critique pragmatiquement radicale


3 – Questionnements écologistes, décroissance et pluralisme libertaire


4 - Questions de/à l’altermondialiste John Holloway


5 - Questions du/au « postanarchisme » de Michel Onfray


6 – Qui/quoi est responsable de la panade actuelle : la société, les autres ou moi ?


Partie II : Exploration de sentiers libertaires hérétiques


7 – Liberté et égalité : Bakounine rééquilibré par Proudhon


8 - Marx et les anarchistes : résonances partielles, liaisons iconoclastes, tensions


9 - Éclats libertaires hors de l’anarchisme : interférences entre Rosa Luxemburg, John Dewey et André Gorz


10 – Critique sociale, capitalisme, individualités et individualisme


11 - Apports de Michel Foucault à la boîte à outils libertaire


12 – La double hypothèse d’un anarchisme pragmatiste et d’une social-démocratie libertaire


En guise d’ouverture : Actualité d’une Fédération Anarchiste

Ouvrage de textes d’anarchistes sur place des animaux

Anarchie et cause animale

coordonné par Philippe Pelletier 02 oct. 2015 140 p., 9 €

Il y a chez Proudhon, Bakounine, Reclus et Kropotkine un vrai fil conducteur, au-delà de quelques différences (Reclus et Kropotkine intégrant la théorie darwinienne). Ils reconnaissent une continuité entre l’homme et l’animal, ils postulent une possibilité qu’il y ait une nouvelle espèce supérieure à l’homme dans l’évolution ou même que l’homme évolue mais que 1/ ce n’est pas leur problème, ni le problème de l’humanité 2/ l’homme est animal et plus qu’animal, par différence non de nature mais de degré : l’homme est supérieur mais non tyran. Ils n’approchent pas la question par la "raison" ou par la "souffrance", thèmes qui sont des impasses pour eux, mais par le projet sociétaire.

L'enquête de 1885 contre les anarchistes en Suisse Romande

Pas de la dynamite mais du tabac

Frédérico Ferreti & Patrick Minder 14 juil. 2015 180 p., 12 €

Cet ouvrage est une édition critique et commentée d’un dossier manuscrit, trouvé dans les Archives fédérales suisses de Berne, contenant les procès-verbaux des auditions qui ont eu lieu entre février et mai 1885 en Suisse romande par le juge Berdez, en occasion de la grande enquête contre les anarchistes ordonnée par le gouvernement fédéral, la première de ce genre en Suisse.


Dans le cadre d’une pression internationale anti-anarchiste toujours plus poussée, le prétexte pour lancer une investigation est fourni alors par le faux bruit que les anarchistes, dont une partie avait trouvé en Suisse un pays de refuge, songeaient à faire sauter le palais fédéral avec de la dynamite. Au fil des auditions des « soupçonnées », le ridicule de ces accusations ressort progressivement, agrémenté d’épisodes exhilarants comme la recherche de caisses de dynamite qui se révèlent contenir du tabac … Les réponses sarcastiques des militants expérimentés, celles hésitantes des plus jeunes, parfois intimidés, et celles melliflues des espions, bien reconnaissables, nous donnent un aperçu de la vie quotidienne et de la mentalité de ces militants.

Création de l'Internationale des Fédérations anarchistes + CD audio

1968 le congrès de Carrare

Collectif 10 mai 2015 250 p., 15 €

S’il est vrai que l’anarchisme, avec le Congrès international a confirmé qu’il est vivant et présent, il est aussi vrai qu’il a dû prendre en charge une lourde tâche : celle de régler ses comptes avec lui-même, de faire son examen de conscience face au monde d’aujourd’hui.


Pier Carlo Masini – (Critica Sociale, le 20 septembre 1968).


 

C’est au Congrès de Carrare de 1968 que s’est constituée l’Internationale des Fédérations anarchistes - laquelle poursuit toujours, et avec vivacité, son développement à travers le monde - mais pour le mouvement libertaire ce fut aussi une occasion extraordinaire de faire de la politique en se confrontant à un public élargi…


Ce livre est conçu à partir de sources diverses : enregistrement audio des moments les plus importants du congrès, revue de presse des journaux italiens qui ont couvert l’événement, commentaires et analyses d’intellectuels et de militants contemporains, témoignages des participants, documents du Congrès.

Collection Graine d’ananar

Kôtoku Shûsui

Philippe Pelletier 01 mai 2015 80 p., 5 €

Fidèles aux principes moraux de son éducation confucéenne et remodelés par les idées modernes, Kôtoku Shûsui incarne une éthique révolutionnaire non dogmatique. Cosmopolite, il connaît très bien les cultures japonaises, chinoise et occidentale. Par ses écrits et son engagement, il a impressionné toute une génération de Japonais, au-delà même des milieux militants. Contrairement à l’idée reçue d’un Japon groupiste et conservateur, il montre que l’anarchisme a su se développer dans ce pays.

Collection Graine d’ananar

François Salsou

Michel Delmouly 04 avr. 2015 80 p., 5 €

François Salsou est un anarchiste oublié. Ceux qui ont ententu son nom ne le connaissent que pour un attentat contre le Shah d’Iran. L’auteur a voulu en savoir plus...


Né dans l’Aveyron le 4 février 1876, mort le 19 juillet 1901 aux îles du Salut, en Guyane, François Salsou, ouvrier pâtissier, fut un lecteur de la presse anarchiste, jusqu’au jour où il décida de réaliser un attentat contre le Shah d’Iran en visite à Paris lors de l’exposition universelle. Salsou est alors arrêté, condamné au bagne à perpétuité. On voit ici comment, un peu comme Ravachol, un individu révolté par l’injustice peu sincèrement croire qu’un acte isolé peu changer le monde.


Michel Delmouly a travaillé à partir de nombreuses archives pour approcher la vie de François Salsou.


Format 14 x 21

Une mémoire anarchiste

Max Nettlau

Rudolf Rocker 01 dec. 2014 416 p., 18 €


Historien, philologue, infatigable chercheur, Max Nettlau passa sa vie à préserver la mémoire de l’idéal anarchiste. Il l’étudia comme un naturaliste. Rudolf Rocker, ami très proche de Nettlau, écrit : « Peu de compagnons ont une idée réelle de la vie de cet homme hors du commun. Hormis Proudhon, personne dans tout le mouvement anarchiste n’a accompli un travail aussi considérable. » Cette monographie honore la mémoire d’un homme, et celle d’individus qui œuvrèrent à l’édification d’une société anarchiste.

Madeleine Vernet

Hugues Lenoir 01 août 2014 70 p., 5 €

Éducationniste libertaire, féministe, pacifiste et libre penseuse, Madeleine Vernet (1878-1949) fut une militante infatigable engagée sur plusieurs fronts. Liée au mouvement libertaire depuis 1904, elle fonde, en 1909, l’orphelinat « l’Avenir social » , qui malgré les multiples difficultés diverses, a accueilli des centaines d’orphelins. Madeleine Vernet prônait l’union, considérant que tous les courants du mouvement ouvrier devaient être associés à son projet éducationniste. En 1918, l’œuvre de l’orphelinat était soutenue par 300 organisations ouvrières (syndicats, unions, fédérations), 90 coopératives de production ou de consommation, 100 organisations socialistes, 506 individus.

Etudes proudhoniennes la propriété

René Berthier 01 oct. 2013 214 p., 10 €

Pourquoi faut-il lire Proudhon aujourd’hui ? Parce que les analyses qu’il a faites dans les années 1840-1860 sont des anticipations à peine croyables des soubresauts que le système capitaliste a connus depuis le début du XXIe siècle. Proudhon, fidèle à sa manie des paradoxes, affirme successivement que la propriété est le vol et qu’elle est la liberté. Mais c’est pour mieux montrer qu’elle n’est en fait pas l’élément déterminant du système : le grand manufacturier se moque d’être propriétaire de son usine, de ses machines : ce qui l’intéresse, c’est l’appropriation de la valeur produite par le travail collectif des ouvriers. L’ouvrage de René Berthier est le second volet d’une recherche qui vise à mettre en relief la pensée originale et innovante d’un auteur qui a été occultée par l’hégémonie d’un marxisme longtemps omniprésent. Il montre également les "clés" par lesquelles on peut partir à la découverte d’un auteur certes pas toujours facile à suivre, friand de paradoxes, mais qui fut sans doute l’un des plus puissants philosophes européens du XIXe siècle.


Le mouvement anarchiste et syndical en Tunisie

Collectif 01 mai 2013 150 p., 8 €

Les révolutions arabes ont donné un nouveau souffle aux luttes internationales. Elles ont ouvert de nouveaux champs d’espoir. En Tunisie, les anarchistes continuent leur œuvre de résistance et de construction d’un mouvement libertaire au sein du mouvement révolutionnaire. Ils se structurent au sein du mouvement Désobéissance. Après avoir participé aux diverses luttes sociales qui ont agité le pays, après avoir chassé Ben Ali en janvier 2011, après avoir organisé une Rencontre des peuples en lutte, à Tunis, en novembre 2011, ils ont repris le travail quotidien pour l’émancipation et l’égalité sociale. Ils sont en lien avec les organisations syndicales, les organisations de chômeurs, de femmes, etc. A travers des textes et interviews, on retrouve la volonté de conserver l’unité des révolutionnaires et de poursuivre ce qui a été entamé dans la lutte contre le système Ben Ali : la liberté, la justice, l’égalité économique et sociale.

France d'en haut France d'en bas

Maurice Rajfus 01 mar. 2012 262 p., 12 €

Après À vos ordres... et L’Intelligence du barbare, voici le troisième et dernier volet d’une réflexion autour de la domination sociale.Ceux qui désirent affirmer leur domination n’ont que faire des avis et des conseils. Si les classes considérées comme inférieures pouvaient s’inquiéter de l’organisation de la cité, ce serait le monde à l’envers. Dans l’esprit étroit des dominants, les décisions ne peuvent appartenir qu’à ceux qui auraient été formés à cette fin. Il n’est que temps d’en finir avec cette fatalité.


L'anarchiste inachevé

Arthur Rimbaud

Patrick Schindler 01 mar. 2011 214 p., 10 €

"Il haïssait tout ce que je détestais : la religion, la famille, les bourgeois, les trous paumés, le manque d’aventure, ou encore, l’étroitesse d’esprit" P. S.

Lucia Sanchez Saornil

Guillaume Goutte 01 mar. 2011 64 p., 3 €

Artiste, militante, fondatrice en Espagne du groupe Mujeres Libres, Lucia Sanchez Saornil (1895-1970) a consacré sa vie à la lutte contre les principaux maux qui oppriment l’humanité : le pouvoir, le capitalisme et le sexisme.


Une femme affranchie Gabrielle Petit l'Indomptable

Madeleine Laude 01 dec. 2010 200 p., 15 €

 Qui est cette Gabrielle Petit qui vécut de 1860 à 1952 ? Militante infatigable, conférencière reconnue et admirée en son temps, elle consacra sa vie à la cause des femmes et lutta pour leur émancipation.

Ecrits Choisis

Errico Malatesta 01 oct. 2010 207 p., 10 €

Les éditions du Monde Libertaire ont publié en 2006 une sélection de textes de l’anarchiste italien Errico Malatesta (1853-1932) qui rassemble des textes publiés précédemment sous la forme de 3 brochures en 1978, 1981 et 1982.

Le livre est présenté sous forme de courts chapitres classés par thèmes, et l’intérêt va bien sûr au delà du débat autour du matérialisme en abordant tous les sujets auxquels un anarchiste peut s’intéresser, de la violence au communisme et à l’individualisme.

Barcelone

Miranda Caserio 01 oct. 2010 136 p., 7 €

Un roman noir et libertaire, violent, entre aliénation et révolution, enfermement et liberté.


L'anarcho syndicalisme et l'organisation de la classe ouvrière

René Berthier 01 mar. 2010 200 p., 12 €

L’anarcho-syndicalisme n’est pas un mouvement sans doctrine. Il constitue dans une large mesure un retour aux principes bakouniniens. Force importante entre les deux guerres, sa disparation de la scène internationale n’est pas tant due à son incapacité à s’adapter à l’évolution de la société capitaliste qu’à son extermination physique par le fascisme et le stalinisme. La modernité fournit des atouts considérables au mouvement s’il se montre capable d’en tirer parti. Cela implique, là encore, l’exigence d’une réflexion nouvelle sur la notion de travail productif, qui ne peut plus se limiter aux critères élaborés par les penseurs socialistes du siècle dernier, et sur la fonction du travail dans la société d’aujourd’hui.

L'an prochain la Révolution (DVD)

Frédéric Goldbronn 01 jan. 2010 15 €

L’An prochain la révolution, c’est le cri d’espérance des prolétaires du Yiddishland de la première moitié du XXe siècle, un rêve qui s’achève dans le cauchemar des camps d’extermination. L’histoire de Maurice Rajsfus s’inscrit au cœur de cette tragédie. Venus en France pour y trouver refuge, ses parents seront arrêtés le 16 juillet 1942 par la police française et conduits à Drancy avant d’être assassinés à Auschwitz. Comment se construire sur ce néant ? Pour Maurice, la réponse fut l’écriture et l’engagement politique, la fidélité aux idéaux de ses parents.

Comme en écho, l’histoire de Maurice interroge celle du réalisateur. Ils ont les mêmes origines et, avec l’écart d’une génération, ils ont habité les mêmes lieux et partagé les mêmes engagements. Mais à la différence de Maurice, le réalisateur ne sait rien ou presque de sa propre histoire familiale qui ne lui a pas été transmise.

Etudes proudhonniennes

L'économie politique

René Berthier 01 dec. 2009 192 p., 10 €

Le mouvement anarchiste est né vers le milieu du siècle dernier de la rencontre de deux facteurs : la tendance immémoriale de l’humanité à lutter contre l’oppression politique et l’exploitation économique. Dans cet ouvrage, l’auteur s’attache à montrer en quoi Proudhon fût à l’origine d’une innovation révolutionnaire dans l’analyse des mécanismes du système capitaliste, en tentant d’exposer le cheminement de sa réflexion et le contexte relatif à ce milieu du XIXeme siècle. Son propos déborde largement l’économie politique pour errer dans le champ de la philosophie.


Quand Marx, Engels, Lénine "flinguaient" les anarchistes

Justhom 01 sep. 2009 100 p., 6 €

On sait les conséquences pour le mouvement ouvrier et révolutionnaire de cette opposition entre Marx et Bakounine, entre ces deux conceptions du socialisme et ce que cette prédominance du marxisme-léninisme a donné...et que l’on continue de payer encore aujourd’hui ! En lisant cette brochure qui n’hésite pas à reproduire des passages entiers d’écrits de Marx, Engels ou Lénine afin que l’on puisse juger sur pièce, on aura vite senti que les pratiques totalitaires étaient déjà inscrites dés les premiers pas du marxisme et que les Lénine, Trotsky, Staline, Mao et autres tyrans rouges n’ont fait que les continuer en mille fois pire car ils étaient, eux, au pouvoir !

Pierre Joseph Proudhon

Collectif 01 avr. 2009 80 p., 5 €

Pierre-Joseph Proudhon, né le 15 janvier 1809 à Besançon dans le Doubs et mort le 19 janvier 1865 à Paris, est un polémiste, journaliste, économiste, philosophe et sociologue français. Précurseur de l'anarchisme, il est le seul théoricien révolutionnaire du XIXe siècle à être issu du milieu ouvrier


Autodidacte, penseur du socialisme libertaire non étatique, partisan du mutuellisme et du fédéralisme, il est le premier à se réclamer anarchiste en 1840, partisan de l’anarchie, entendu en son sens positif : « La liberté est anarchie, parce qu'elle n'admet pas le gouvernement de la volonté, mais seulement l'autorité de la loi, c'est-à-dire de la nécessité »


Il est l'auteur de plus de soixante livres

La Palestine au pied du mur

René Berthier 01 mar. 2009 140 p., 10 €

Deux textes inédits qui reviennent sur la construction du Mur et sur la mort d’Arafat. L’occasion aussi de présenter le groupe des Anarchistes contre le Mur (AATW) qui poursuit les actions non-violentes contre ce mur de l’apartheid.


Dernières nouvelles de la liberté

Raymond espinose 01 fev. 2009 100 p., 10 €

Raymond Espinose utilise une langue claire et mesurée ; son style sobre, maîtrisé est d'une grande efficacité ; son écriture excelle dans la fluidité.


La jeunesse d'esprit caractérise ses personnages ; la liberté, les concessions que l'on doit accepter pour vivre une vie libre sont les thèmes dominants de ses fictions teintées d' « un humanisme souvent tendre, parfois cru ou violent ».


Son œuvre refléte sa vie. Lors d'un entretien, il confie au journaliste venu réaliser son portrait : «J'essaie d'être un homme libre dans un monde où la liberté est constamment menacée ».


Se revendiquant d'un individualisme proche de celui de Max Stirner et grand lecteur des Stoïciens impériaux, Raymond Espinose révèle, dans le même entretien, son attachement à une éthique volontariste, éthique qu'il prête, au demeurant, aux principaux personnages de ses romans : « Il n'y a qu'un pouvoir : celui que l'on exerce sur soi-même. Et c'est à l'échelle individuelle que l'on pourra changer le monde. »

La bande à Bonnot

Benoît Ladarre 01 oct. 2008 72 p., 6 €

On a déjà beaucoup dit et écrit sur la bande à Bonnot, mais a-t-on laissé s’exprimer les intéressés eux-mêmes ? C’est cette aventure que nous fait vivre Benoît Ladarre, pour qui la bande à Bonnot, et Garnier en particulier, représente la révolte poussée à un point de non retour. Une révolte sans espoir qui intensifie la vie et détruit tout repère moral. Une course à un rythme trépidant qui ne pourra déboucher que sur la mort… et la gloire éventuelle.


Les mercenaires de la République

Maurice Rajfus 01 mai 2008 172 p., 10 €

Maurice Rajsfus dresse le portrait type du policier français, à partir de ses activités répressives quotidiennes. Pour faire respecter l’ordre, le flic se doit d’être craint. Donc d’être violent et d’employer un langage vulgaire. Bien à l’aise dans leur rôle répressif, les cognes et leurs aides ont dans le collimateur tous le individus qui croient à la liberté d’expression et à celle de circuler librement. Pour eux, le civil est "forcément" suspect...

Mauvaises nouvelles de la liberté

Raymond espinose 01 fev. 2008 96 p., 6 €

Dans ce vaste supermarché qu’est devenu la planète, les coeurs purs" chantés par Caussimon se font désormais rares : se laisser envoûter par le chant des sirènes, corrompre "pour une poignée de dollars", entraîner par une pensée dominante de plus en plus dévoyée, est plus aisé que d’entrer en résistance et d’opposer à la déliquescence des temps la force du refus. Aussi trouve-t-on peu de héros "positifs" dans ce recueil de nouvelles de Raymond Espinose, à qui on doit déjà un "Jacques Prévert" très réussi.

Vie et combat de Margarethe Faas Hardegger

Patrick Schindler 01 dec. 2007 100 p., 8 €

 Margarethe Faas Hardegger est née à Berne.Après avoir travaillé quelques temps aux PTT,elle se lance dans des études de médecine.Parallèlement à son activité estudiantine, elleorganise des cercles de discussions et contribue à la création de syndicats. Par la suite, elle devient secrétaire de l’USS (Union syndicale suisse) et fait paraître, en 1906 le premier numéro de DieWorkeampferin, organe de la Fédération suisse des ouvrières. L’année d’après,une version romande sort sous le titre l’Exploitée. Ce volume propose deux parties. La première offre un panorama biographique complet de la vie et de la lutte de Margarethe. La seconde présente, par un choix d’articles, une palette des plus larges des préoccupations éditoriales de l’équipe de la revue l’Exploitée, et surtout de la vie quotidienne des femmes dans la Suisse romande du début du siècle dernier.

Jacques Prévert

Raymond espinose 01 mai 2007 80 p., 5 €

Jacques Prévert est un poète et scénariste français, né le 4 février 1900 à Neuilly-sur-Seine, et mort le 11 avril 1977 à Omonville-la-Petite (Manche). Auteur d'un premier succès, le recueil de poèmes, Paroles, il devint un poète populaire grâce à son langage familier et à ses jeux sur les mots. Ses poèmes sont depuis lors célèbres dans le monde francophone et massivement appris dans les écoles françaises. Il a également écrit des scénarios pour le cinéma où il est un des artisans du réalisme poétique.

L'impasse électorale et le projet anarchiste

Collectif 01 jan. 2007 60 p., 4 €

La délégation de pouvoir propre à la démocratie parlementaire revient à admettre les chefs, accepter la soumission et oublier que personne n’est mieux placé

que nous pour gérer notre propre vie. C’est pourquoi les anarchistes ne se présentent pas à ces élections et vous invitent régulièrement à les boycotter.

Pourtant, le discours citoyenniste qui souligne l’importance du vote en tant que “devoir civique”, conduit invariablement à mener le peuple aux urnes afin qu’il réaffirme sa soumission électorale.

Un dimanche de la vie

Olivier Pinalie 01 jan. 2006 80 p., 8 €

Durant la guerre civile espagnole, est apparu un mouvement populaire animé par les anarchistes : les ouvriers de la révolution sociale ont mis en place le communisme libertaire. O. Pinalie fait le point sur cette révolution sociale

Maurice Joyeux

Roland Bosdeveix 01 avr. 2005 103 p., 9 €

 " Entre l'anarchisme et le marxisme, il n'y a pas de conciliation possible. Le marxisme maintient l'homme dans le cercle qui enserre les sociétés de classes, quel que soit le système dont elles se réclament, l'anarchisme sort l'homme de ce cercle. Malgré ses prétentions, le marxisme n'est qu'une adaptation des sociétés de classes avec des moyens appropriés. L'anarchisme est rupture. C'est la civilisation de l'Homme en lutte contre toutes les formes d'oppression. " Ainsi écrivait Maurice Joyeux. Les Éditions du Monde Libertaire se devaient de consacrer un livre à celui qui, par son action et sa pensée a marqué, et marque encore aujourd'hui, le mouvement libertaire français. Maurice Joyeux se montra, sa vie durant,

ouvert à toutes les pistes dès lors que le principe fondateur s'appuyait sur cette notion chère qui s'appelle et, en brisant les conformismes, Maurice Joyeux construisit les adaptations de la pensée libertaire nécessaires au monde contemporain. Il reste, encore aujourd'hui, l'un des principaux artisans de sa reconstruction. Roland Bosdeveix, qui fut un de ses compagnons de combat pendant plus de vingt ans, raconte Maurice Joyeux dans ces pages. Il raconte le personnage d'abord, celui qui passa de la révolte (qui le conduisit plusieurs fois en prison) à l'action révolutionnaire et à la création de la Fédération Anarchiste. Dans une deuxième partie l'auteur analyse l'oeuvre et la théorie de Maurice Joyeux.


de la table rase institutionnelle à la contestation permanente des lois.

L’anarchisme sous la Révolution française

Erwan Sommerer 00 0000 70 p., 5 €

La Révolution française ne compta pas d’anarchistes dans ses rangs et chercher à prouver le contraire serait anachronique. Toutefois, au fil des évènements, de façon marginale ou implicite, émergent des revendications qui préfigurent l’anarchisme du 19ème siècle. Ainsi, le rejet de la monarchie et de la tyrannie évolue vers une critique générale du pouvoir et des institutions. De même, l’esprit de « table rase » implique un rejet généralisé des lois et des traditions allant jusqu’à l’idée de « révolution permanente ». C’est alors le retour à l’ordre étatique et à toute forme d’obéissance qui est contesté. A travers l’étude d’auteurs qui ne sont pas habituellement perçus comme anarchistes (Condorcet, Sieyès, Marat...), il s’agira donc dans ce livre de défendre l’idée que toute séquence révolutionnaire génère des comportements anarchistes, même si ceux-ci ne sont pas explicites ou assumés comme tels.

de la table rase institutionnelle à la contestation permanente des lois.

L’anarchisme sous la Révolution française

Erwan Sommerer 00 0000 70 p., 5 €

La Révolution française ne compta pas d’anarchistes dans ses rangs et chercher à prouver le contraire serait anachronique. Toutefois, au fil des évènements, de façon marginale ou implicite, émergent des revendications qui préfigurent l’anarchisme du 19ème siècle. Ainsi, le rejet de la monarchie et de la tyrannie évolue vers une critique générale du pouvoir et des institutions. De même, l’esprit de « table rase » implique un rejet généralisé des lois et des traditions allant jusqu’à l’idée de « révolution permanente ». C’est alors le retour à l’ordre étatique et à toute forme d’obéissance qui est contesté. A travers l’étude d’auteurs qui ne sont pas habituellement perçus comme anarchistes (Condorcet, Sieyès, Marat...), il s’agira donc dans ce livre de défendre l’idée que toute séquence révolutionnaire génère des comportements anarchistes, même si ceux-ci ne sont pas explicites ou assumés comme tels.